Présentation du groupe

Le 10 octobre 2020 se tenait le concert de Fyrs au Fuzz’Yon, scène de musiques actuelles de La Roche-sur-Yon. Originaire de Saint-Nazaire, Fyrs, alias Tristan Gouret, âgé de 22 ans auteur-compositeur-interprète guitariste et chanteur, accompagné de Tom Geffray en tant que batteur et de la claviériste Zaho de Sagazan. La musique de Fyrs est influencée par la scène Indie Rock anglo-saxonne. Avec, pour influence avouée, Other Lives (groupe américain d’Indie Rock), Bombay Bicycle Club, Two Doors Cinema Club, Foals, ou encore les lives du Glastonbury Festival (disponible sur YouTube).

Ce projet part d’un deuil qu’a vécu Tristan, sa grand-mère décède, elle qui était souvent présente à ses premiers concerts, première supportrice de son petit-fils. Il met 3 années pour écrire et composer son projet en studio, sur un logiciel de M.A.O (musique assistée par ordinateur) et le retravaille pour la scène avec ses deux comparses, Tom et Zaho. Ce projet aborde des thèmes parfois personnels, comme la famille, l’amour et le voyage.

 

 

Live Report

Un bouquet de fleurs blanches et roses est attaché au micro de Tristan, donnant déjà le ton à ce qu’on s’apprête à écouter. Des lumières qui vont du blanc au jaune pour les titres calmes et mélancoliques. Des lumières rouges et bleues pour les titres qui donnent envie de bouger, et ce malgré l’obligation d’être assis en cette période de pandémie de la Covid.

Une batterie gérée par Tom, le visage presque sadique, lorsqu’il tape sur sa caisse claire, contrastant avec le visage de Zaho la claviériste, rempli de calme et de sérénité. Et Fyrs, au centre, qui rassemble les deux visages, en étant très maniéré dans ses mouvements. Ses mains se touchent régulièrement, caressent son torse, ses joues, une ambiance poétique en somme.

Concernant l’instrumental j’ai remarqué des influences venues tout droit de Radiohead. On peut entendre beaucoup de réverbération, ce son singulier que Tristan lance grâce à son pedalboard. Je me suis demandé plusieurs fois comment certains sons avaient bien pu être conçus, ce qui renforce mon intérêt pour sa musique.

J’ai aussi remarqué une influence de Woodkid avec des percussions très bien travaillées, des cloches qui sonnent, donnant une ambiance presque cléricale à la musique. Ce qui m’a le plus frappé, c’est cette caisse claire que manie Tom, comme si on entrait en guerre. Une rythmique que les soldats jouent sur les Champs-Elysées lors de la marche du 14 juillet.

En somme, Fyrs est un univers musical très paradoxal : une ambiance cléricale avec des soldats marchant, prêts à se battre, des chansons travaillées à la perfection du début jusqu’à la fin et des sons singuliers qui la nuancent. Sans oublier le visage de Tom qui s’oppose à celui de Zaho.

La voix de Fyrs possède une large tessiture et monte haut dans les aigus, une voix angélique poussée par la réverbération. La voix de Zaho est, elle, utilisée de manière linéaire pour accompagner le chanteur harmoniquement. Une voix plutôt grave qui nous ramène au centre de la chanson.

S’il vous plaît allez les suivre sur les réseaux et surtout écoutez-les sur YouTube et les plateformes de streaming. Un E.P est au four et sortira entre janvier et février.

Bonne écoute.

Romain Bertin

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #MUSIQUE
#Les commentaires sont clos