Surprenant, c’est l’adjectif qui revient à la fin de la projection de The Mole Agent de la chilienne Maite Alberdi.

Ce film documentaire dépeint l’histoire de Sergio, un veuf de 83 ans qui va se transformer en agent secret. Trois mois, c’est la durée d’une mission peu ordinaire qui lui a été confiée par un enquêteur privé. Il doit surveiller la mère d’une cliente pour s’assurer du traitement qui lui est réservé dans la maison de retraite où elle réside. Tout au long du film, le côté léger de l’espionnage disparaît pour laisser place à une réflexion sur l’isolement des personnes âgées et le sort qui leur est réservé dans les sociétés modernes.

On assiste finalement à un film touchant et poignant qui nous interpelle parce que nous sommes tous concernés par ces questions. Le récit nous renvoie à notre histoire familiale et nous fait réfléchir sur le temps que nous accordons à nos aînés. Ce film nous rappelle l’importance de rendre visite aux personnes âgées, séparées de leur famille. Le film pointe l’humanité des aides-soignantes et des infirmières très présentes dans le quotidien des maisons de retraite. The Mole agent nous invite à mener une réflexion sur la solitude et l’isolement, un sujet qui résonne particulièrement en cette période de crise sanitaire.

Prenons le temps d’échanger, de partager avec les autres et soyons solidaires.

 The Mole Agent est une piqûre de rappel, n’oublions pas de prendre soin de nos aînés!

Lola Brebant

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? Archives-FestFilm2020
#Les commentaires sont clos