À l’occasion de la diffusion du film Volevo Nascondermi, réalisé par Giorgio Diritti consacré au peintre italien Antonio Ligabue, une exposition au Cyel est dédiée à cet artiste.

De son petit nom « Toni », Antonio Ligabue, né le 18 décembre 1899, est un enfant rejeté par sa famille puis par la société. La peinture devient alors pour lui une échappatoire. Ses toiles colorées sont peuplées à la fois d’animaux et de paysages paisibles mais également d’animaux enragés qu’il peint lors de ses moments d’agitation. Que ce soit ses peintures animalières ou ses autoportraits, ces oeuvres traduisent toujours son état d’esprit.

En effet, le peintre, marginalisé, lutte contre des troubles mentaux. Pour autant, Leonardo Borgese, artiste peintre italien affirme « Il n’était pas fou sinon il n’aurait pas peint, il peignait pour parvenir à rester en bonne santé … ».

Ligabue se documentait sur les animaux qu’il mémorisait et reproduisait sans faire d’esquisses. A la fin des années 20, Antonio Ligabue rencontre Marino Mazzacurati peintre et sculpteur qu’il croise à la campagne, là où il réside et avec qui il observe les animaux. Il s’inspire également des animaux empaillés et ceux des affiches de cirque.

Peintre rejeté par la société, il deviendra néanmoins célèbre dans l’Italie du Nord à partir des années 1960, avant de décéder quelques années plus tard, en 1965.

________________________________________________________________________

Exposition présentée au Centre d’art contemporain du Cyel du 13 octobre au 14 novembre 2020

Joan Gautier & Thaïs Biraud

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #Festival
#Les commentaires sont clos