Depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni ne fait officiellement plus partie de l’Union européenne. Après 4 ans de débats et de discussions, un accord a été mis en place pour permettre à l’État insulaire de conserver quelques droits au sein de l’Union européenne. Mais l’éducation ne semble pas faire partie de sa priorité et les étudiants vont faire face à de nombreuses conséquences pour leur mobilité à l’étranger…

Dorénavant, l’accès au Royaume-Uni sera plus difficile. En effet, une demande de visa devra être réalisée et ce dernier ne pourra être renouvelé au-delà de 90 jours. Les étudiants auront besoin d’un permis de travail et d’autorisations pour rester sur le territoire britannique. De la paperasse qui n’enchante pas vraiment.

Autre conséquence très contraignante pour les étudiants : la sortie du Royaume-Uni du programme Erasmus. En effet, excepté l’Irlande du Nord, les autres nations constitutives du pays ne feront plus partie de l’échange. Cela signifie que les étudiants ne pourront plus prétendre à des aides financières s’ils souhaitent partir étudier en Angleterre, en Écosse ou encore au Pays de Galles. Beaucoup d’entre eux n’auront pas les moyens de financer des études à l’étranger. Ces décisions engendreront-elles des conséquences pour le Royaume-Uni ? Après l’Allemagne, il s’agit de la deuxième destination pour les étudiants membres de l’Union européenne. Le programme Erasmus est également important sur le plan économique, il a permis à la Grande-Bretagne de percevoir des millions de livres sterling. Cette rupture va forcément freiner de nombreux étudiants, et le Royaume-Uni va peut-être en subir les conséquences. 

Avec de moins en moins d’étudiants venant de l’international, le Royaume-Uni va se renfermer et perdre, non seulement de nombreux talents potentiels, mais également une grande mixité culturelle qui est essentielle. Les universités françaises vont essayer de négocier pour obtenir des aides financières, ainsi que des accords permettant de réduire les frais de scolarité au Royaume-Uni. L’objectif est de permettre à tous les étudiants qui le souhaitent d’étudier à l’étranger. Le maintien de cette richesse culturelle est essentiel et doit perdurer.

Hannah Lemarignier

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #MONDIAL
#Les commentaires sont clos