“Tout ce que je fais c’est pour eux !” s’exclame Raphaël, un animateur en colonie de vacances durant cet été 2019. Voilà ce qu’est le dévouement d’un animateur envers les jeunes qu’il encadre. L’un des jobs d’été les plus prisé ces dernières années, et pourtant beaucoup méconnaissent les joies et les difficultés que rencontrent ceux qui s’y engagent chaque année. Voici les souvenirs confiés par plusieurs animateurs.

Les journées d’un animateur sont très complexes, de part leur longueur et la montagne de responsabilités ; une montagne que les animateurs gravissent tous les jours à cœur joie. La journée commence aux aurores. Une fois les enfants debout, c’est aux animateurs d’assurer le bon déroulement de la journée. Ils doivent rester sur le qui-vive h24 et ce, sans répit. C’est un rôle à la fois paternel et maternel, et même s’il en découle souvent une relation amicale, il n’en reste pas moins l’adulte qui doit assurer la sécurité et le bien-être de tous. L’animateur prévoit également l’animation et le déroulement des activités, une tâche qui requiert polyvalence et adaptation au caractère de chacun, tout en gardant le sourire. Mais ce serait mentir de faire apparaître cela comme aisé. Chaque enfant réagit différemment face à l’autorité, ce qui demande de la réflexion, de la patience, et un certain travail sur soi. Seulement cela ne décourage aucunement les jeunes à s’engager dans ces camps.

“Lorsqu’on est animateur, on encadre un groupe de jeunes. Et si l’on développe de belles amitiés avec les autres animateurs, on tisse surtout des liens particuliers avec les enfants. Avec toutes leurs différences et leurs inépuisables énergies, tous les petits sont très attachants.” Mettre des étoiles dans les yeux des enfants est donc le grand plaisir des animateurs, ces derniers dépassant leurs limites, explorant leur imaginaire, gérant les situations des plus cocasses et mettant tout en œuvre pour remporter cette ultime récompense. Souvenirs inoubliables et expériences d’une vie à la clé, une clé du bonheur qui a aussi ses secrets.

En effet, lorsque les enfants partent s’enrouler dans leurs draps, les animateurs se relâchent : c’est le 5e repas. L’instant tant attendu de la journée : un festin des moins diététiques, composé de Nutella, de chips, de pizza et de sodas. Les animateurs se transforment eux-mêmes en enfants, ces derniers qu’ils viennent de pourchasser depuis le lever du soleil. Vous vous demandiez sûrement comment les animateurs rentraient de colonie sans perdre un gramme ?

Afin d’accéder à ce paradis culinaire (entre autres), il vous faudra le BAFA ou équivalent. Le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur se déroule en trois parties : la formation générale d’une période de 8 jours suivie d’un stage de 2 semaines et enfin une session d’approfondissement de 6 jours. Une seule condition est requise : être âgée de 17 ans le premier jour du stage.

Alors n’hésitez plus ! Vous souhaitez faire de nouvelles expériences mémorables, mettre à l’épreuve vos capacités ou bien vous rêvez d’animer un groupe de bout-de-chou. Oubliez l’ennui ! Ici, chaque jour est différent du précédent. Vous y tisserez des rencontres inoubliables, vous ferez des veillées mémorables, celles-ci remplies de fous rires incontrôlables. Cela paraissait être un simple job d’été, pourtant ce sont des vacances que vous n’êtes pas prêt d’oublier !

Agathe de Montclos

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #MODE DE LIFE
#Les commentaires sont clos