Ce livre jeunesse de Jean-Claude Mourlevat parle de la relation entre les hommes et les animaux. On y découvre donc l’histoire de Jefferson, un hérisson de petite taille, accusé à tort du meurtre de son coiffeur. En effet,  alors qu’il voulait simplement se rafraîchir la houppette, Jefferson donne en fait à son auteur l’occasion de traiter de la société de consommation et de la condition animale…
C’est une grande aventure, un vrai polar, qui attend l’hérisson Jefferson :  afin de découvrir qui a commis le meurtre de son coiffeur, il parcourt deux mondes, celui des humains et celui des animaux. On y découvre donc que dans ce dernier les animaux parlent et vivent comme des humains — ce qui nous incite à aimer davantage les animaux, à les considérer comme des individus… et donc à ne plus consommer de viande.
Jefferson traite en effet de la société de consommation, notamment au travers de la consommation de viande et du végétarisme, mais aussi du traitement des animaux dans les abattoirs. Mais ce livre jeunesse traite également d’amitié et d’esprit d’équipe, puisque même si Jefferson ne connaissait pas réellement le groupe d’animaux avec qui il est parti en voyage dans le monde des humains pour découvrir l’assassin, il a pu compter sur eux pour s’en sortir et s’innocenter.
Jefferson de Jean-Claude Mourlevat est donc un livre jeunesse que j’ai beaucoup apprécié pour son sujet mais aussi parce que j’ai vite accroché à l’histoire du jeune et courageux hérisson qui se bat pour son innocence. De plus, j’ai aussi apprécié la qualité des dessins d’Antoine Ronzon qui valorisent le propos de l’auteur.

Sarah HU

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #JEUNESSE
#Les commentaires sont clos