Ce 1er janvier 2020, une nouvelle a endeuillé le basketball, et plus particulièrement la NBA. En effet, la ligue de basketball la plus médiatisée au monde a appris la mort de David Stern, ancien commissaire (président) de la NBA entre 1984 et 2014. Ainsi, nous allons dresser un portrait sur cette figure emblématique du basketball mondial à travers ses actions qui ont permis à la NBA de devenir la meilleure ligue de basketball au monde, voire de tout les temps.

David Stern avant la présidence

David Joel Stern est né le 22 septembre 1942, dans la ville de New York. Cet homme, de confession juive, fit des études de droit à Columbia. Une fois ces dernières achevées en 1966, il devint conseiller juridique dans le cabinet d’avocats Proskauer Rose, et c’est à partir de cette époque qu’il commença à avoir des liens avec la NBA de par son entreprise. Mais c’est en 1978, qu’il rentre en tant que conseiller général, puis comme vice-président exécutif en 1980. Finalement, il devient commissaire de la NBA en 1984 — et c’est ainsi que s’écrit le début de l’âge d’or de la NBA.

La restructuration de la ligue

Quand il reprend les commandes de la ligue, la NBA était très peu populaire (pas de grandes diffusions à l’international), connaissant des problèmes de drogue et de racisme mais aussi une faible ferveur des supporters avec des stades remplis à moitié. Pour pallier ces diverses dérives, il commença tout d’abord à mettre un système d’amendes autoritaire. 1984 est aussi une grande année pour la NBA grâce à sa Draft (seule système d’entrées de nouveaux joueurs – généralement jeune – à la ligue). En effet, la Draft de 1984 est considérée comme la meilleure de tous les temps avec des futures stars de la NBA – finissant aujourd’hui au Hall of Fame – comme Michael Jordan, Hakeem Olajuwon ou encore Charles Barkley pour ne citer que les plus connus. De plus, tout au long de sa présidence, il va étendre la ligue à davantage de franchises, la faisant passer de 23 à 30 avec comme exemple une extension de la ligue au Canada, permettant la création de deux nouvelles franchises canadiennes en 1995. A cela nous pouvons rajouter la création de la WNBA, la NBA féminine. Les franchises subissent également des changements de localisations pour avoir des salles remplies et ainsi permettre à la NBA de se populariser facilement de manière optimisée.

Sa popularisation mondiale

David Stern a continué son œuvre à travers l’internationalisation de la NBA, notamment en se rapprochant avec la fédération mondiale de basket, la FIBA, en organisant des matchs contre des équipes étrangères comme durant l’Open McDonalds ou le NBA Europe Live Tour. Les franchises américaines affrontent les meilleurs clubs européens, permettant ainsi de faire connaître l’existence de la NBA à un public européen plus « mainstream ».
Sa stratégie marketing a permis à la NBA d’avoir une retransmission des matchs aux USA, mais surtout à travers le monde.

Malgré les nombreux problèmes rencontrés, notamment un lock-out (grève de la ligue) et des mesures décriées à propos du salaire des joueurs, il quitta son poste de commissaire de la NBA la faisant passer d’une ligue sur le déclin à une ligue populaire, stable financièrement, la hissant en tant que meilleure ligue au monde, soit en passant au travers d’une restructuration et d’une extension de la ligue, puis par une médiatisation nationale et internationale, favorisée par l’émergence de stars du basketball mis en valeur par David Stern, au même titre que les play-offs, les NBA All-Star Game, la venue de joueurs étrangers ainsi que les produits dérivés.

Mathias Delafontaine

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #SOCIETE
#Les commentaires sont clos