Voici les 5 bonnes raisons d’aller voir Clemency :

1. Un point de vue différent
Dans beaucoup de films traitant de la peine de mort, le point de vue se porte sur le ressenti du condamné et l’impact sur sa famille et ses proches. Ici, la réalisatrice aborde la manière dont la directrice pénitentiaire perçoit et vit la mise à mort d’un de ses prisonniers. Un point de vue différent qui donne à réfléchir…

2. Un point de vue féministe ?
Bernadine Williams, directrice pénitentiaire, est une femme et une femme de couleur. Elle est à la tête d’un poste à responsabilité et son adjoint est un homme. On a ici un film qui sort des clichés habituels d’Hollywood : un homme dans un poste supérieur à celui d’une femme. Peut-on dire pour autant que c’est un film féministe ? A vous de juger …

3.  Une remise en question.
Clemency rappelle qu’il y a des pays où la peine de mort n’a pas été abolie, tel qu’en Amérique où certains Etats l’autorisent encore. Ce film met en exergue le fait qu’il y a des causes qui méritent de recevoir davantage de visibilité.

4. Un effet cathartique.
Clemency est génial si vous avez envie de pleurer ou de crier mais que vous n’y arrivez pas.
En sortant, vous ressentirez un profond sentiment d’injustice et une frustration telle que vous voudrez la hurler au monde entier. Un bouleversement intérieur !

5. Le jeu d’acteur.
Alfre Woodard alias Bernadine Williams, fait une prestation exemplaire: elle montre un visage froid, flegmatique et implacable. Mais aussi celui d’une femme compatissante, aimante, et humaine. Quant à Aldis Hodge, il réalise une performance puissante. Avec très peu de dialogues, simplement au travers de son regard touchant et bouleversant, il parvient à faire ressortir toute l’injustice de sa condamnation à mort.

Et si toutes ses raisons ne vous ont pas incité à aller voir le film, alors on ne peut plus rien pour vous 😉

Blandine Dumoulin et Léa Bragas

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #FIF EDITIONS PASSÉES
#Les commentaires sont clos