Suite de l’article Le congé paternité : premier allongement depuis sa création

La question du congé paternité est encore relativement récente en France. Aussi, dans une société qui se soucie de façon croissante de l’épanouissement individuel et dans laquelle les questions sociales sont au cœur des préoccupations, il est normal qu’elle soit vouée à évoluer dans l’avenir. On ne peut en effet pas raisonnablement envisager que le congé paternité ne connaîtra qu’une seule réforme, qu’un seul maigre allongement.

La prochaine étape de l’évolution du congé paternité pourra alors sûrement se traduire par une continuité de la réforme qui interviendra en juillet 2021, probablement par différentes vagues d’allongements successifs de sa durée. La France se tournerait ainsi résolument vers une égalisation des congés maternité et paternité quasi-totale, voire pleinement effective.

Le législateur pourrait encore se tourner vers des solutions déjà existant à l’international, telles qu’un congé parental unique, à se partager au grès des envies des jeunes parents entre ceux-ci, ou encore un congé minimal égal entre les deux parents, puis un congé commun à se répartir à l’instar de la solution choisie par la Norvège.

Sur la scène internationale : la France à la traîne

Grâce à l’allongement du congé paternité à vingt-huit jours, la France va entrer dans le top 5 des pays les plus avancés dans ce domaine, mené par la Finlande, l’Espagne, le Portugal et la Norvège. 

Toutefois, cela ne fera pas pour autant de la France un pays à la pointe en termes de congés parentaux et d’égalité des sexes. En effet, le congé alloué aux jeunes papas français semble bien maigre au regard de celui dont bénéficient leurs homologues étrangers. 

Le rapport de la commission d’experts qui a éclairé la réforme de 2021 préconise un congé de neuf semaines afin de tisser des liens avec son enfant, comme c’est le cas en Finlande. Celui accordé par l’administration française n’est que de quatre semaines pour les pères, plus de deux fois inférieur aux recommandations scientifiques.

La France trouverait sûrement à gagner à s’inspirer de ses voisins nordiques tels que la Norvège, la Suède, la Finlande ou encore le Danemark, bien plus généreux que nous sur les congés parentaux, et offrant une répartition bien plus égalitaire de ces derniers au sein du couple.

Ainsi, avec l’allongement du congé paternité à vingt-huit jours, la France fait un réel pas en avant dans la lutte contre les inégalités hommes-femmes, mais un long chemin reste encore à parcourir afin d’atteindre une égalité pleinement effective.

Marie Rochet

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #INFOS
#Les commentaires sont clos